Bank of Ireland vend ses activités de cartes de crédit au Royaume-Uni

0
181
Bank Of Ireland entreprise

Bank of Ireland va vendre ses activités de cartes de crédit au Royaume-Uni pour un montant de 530 M£ (591 M€). Le Brexit et ses conséquences amènent de plus en plus d’entreprises du Royaume-Uni à se délocaliser en Irlande. Bank Of Ireland suit donc le mouvement de relocalisation et de délocalisation en Irlande afin de fuir les conséquences désastreuses du Brexit en Angleterre.

Il s’agit de l’AA et des cartes de crédit à la consommation britanniques de la banque sous sa propre marque.

En Irlande du Nord (faisant partie du Royaume-Uni), la vente aura une incidence sur les consommateurs en général, mais le portefeuille exclut toutefois le portefeuille de cartes de crédit commerciales de la banque.

Jaja Finance, qui est soutenue par Centerbridge Partners Europe, deviendra également l’émetteur des cartes de crédit à la consommation AA et Bank of Ireland.

Bank of Ireland UK CEO, Des Crowley, a déclaré : “L’annonce démontre les progrès continus de la Banque dans la réalisation de ses objectifs stratégiques de croissance et de transformation d’ici 2021, tels qu’ils ont été définis lors de la Journée des investisseurs en juin 2018.

La banque, qui écrira aux clients touchés, continuera de gérer le portefeuille de cartes de crédit jusqu’au transfert à Jaja l’an prochain.

Les clients peuvent continuer à utiliser leur carte de crédit comme d’habitude et auront toujours accès aux mêmes services à la clientèle.

Au 31 décembre 2018, le portefeuille de cartes de crédit à la consommation du Royaume-Uni s’élevait à environ 545 M£ et, en 2018, cette activité représentait 35 M£ de revenus totaux et ses charges d’exploitation se chiffraient à 36 M£.

Le produit de la vente sera utilisé aux fins générales de l’entreprise.

Diarmaid Sheridan, analyste chez Davy Stockbrokers, a dit : “La stratégie[des banques] au Royaume-Uni consiste à se concentrer sur les secteurs à rendement plus élevé et les créneaux plus spécialisés du marché des prêts, tels que les premiers acheteurs, les prêts hypothécaires plus tard dans la vie et le financement automobile.

“Cela s’inscrit dans un contexte de marché qui reste extrêmement compétitif”, a-t-il ajouté.

Plus tôt cette semaine, il a été annoncé que le directeur financier de la banque, Andrew Keating, allait partir pour un emploi dans une organisation internationale en dehors du secteur des services financiers.

La banque a également finalisé cette semaine l’acquisition d’environ 260 millions d’euros de prêts commerciaux auprès de KBC Bank Ireland dans le cadre de sa stratégie de croissance des volumes de prêts.

Il y a un an, la Bank of Ireland a mis l’activité des cartes de crédit à l’étude alors qu’elle cherchait à s’attaquer à ses activités britanniques peu performantes, où les rendements globaux sont inférieurs au coût du capital, générant de faibles rendements à un chiffre sur les capitaux propres corporels.

Le portefeuille a été inscrit au bilan fin 2018 sous la rubrique “actifs classés comme détenus en vue de la vente”.

Ce recentrage en Grande-Bretagne s’inscrit dans le cadre d’un plan à moyen terme sous la direction de Francesca McDonagh, le nouveau patron du plus grand prêteur irlandais par ses actifs, visant à augmenter son portefeuille de prêts d’environ 20% d’ici 2021 et à investir dans la technologie de pointe pour améliorer sa rentabilité et son efficacité.

Franck BRUNET
Managing Director Executive
Pour les Entrepreneurs passionnés qui veulent créer leur société en Irlande

Création d’une LTD