L’Irlande réaffirme le maintien de son impôt à 12,5% pour les sociétés

79
impôt sur les sociétés Irlande

Le ministre des finances Paschal Donohoe a prédit que le taux d’imposition des sociétés de 12,5 % restera en place dans les années à venir, dans des commentaires qui feront monter les enchères dans les négociations internationales sur l’adoption d’un taux d’imposition minimum global.

Dans une interview accordée à Sky News, on lui a demandé s’il s’attendait à ce que le taux de 12,5 % reste en place pendant les cinq à dix prochaines années, a répondu le ministre : “Oui. Je prévois qu’il y aura toujours une place pour un tel taux et pour des taux bas”.

Les États-Unis sont à la pointe des appels à l’imposition d’un taux mondial minimum pour les grandes entreprises, l’administration Biden proposant un taux minimum de 21 % pour les bénéfices internationaux de ses propres entreprises, bien que cela doive encore être négocié avec le Congrès.

L’interview de M. Donohoe avec Sky a été enregistrée il y a une semaine, le 18 mai. Deux jours plus tard, le 20 mai, les responsables de la secrétaire d’État américaine au Trésor, Janet Yellen, ont indiqué que les États-Unis seraient disposés à accepter un taux minimum global de 15 % dans le cadre des négociations de l’OCDE, soit un taux bien inférieur à celui qu’ils proposent eux-mêmes.

Par la suite, les États-Unis ont cherché à obtenir une déclaration des ministres des finances du G7 – qui se réunissent vendredi – en faveur d’un minimum mondial. Dans l’interview accordée à Sky, le ministre a répété qu’il avait des “réserves importantes” sur le projet américain d’un minimum mondial “à un niveau tel que seuls certains pays, et certaines économies de taille donnée, peuvent bénéficier de cette base – cela nous préoccupe vraiment beaucoup”.

Bien que M. Donohoe se soit montré confiant quant à l’avenir du taux de 12,5 %, il a déclaré qu’il pensait qu’un taux “comme celui-là – un taux bas – devrait faire partie d’un accord à l’avenir”. Il n’est pas clair si cette formulation avait pour but de laisser une certaine marge de négociation dans les pourparlers à venir. Le ministre a déclaré qu’il s’attendait à discuter plus avant de cette question avec la secrétaire d’État Yellen.

M. Donohoe a fait valoir que les petits pays comme l’Irlande devraient être autorisés à rivaliser pour attirer les investissements en utilisant des taux d’imposition des sociétés plus faibles. Il a déclaré que le taux irlandais avait joué un rôle important dans le développement économique de l’État, même s’il ne constitue plus qu’une partie de l’offre du pays aux investisseurs étrangers.

Les discussions de l’OCDE sont motivées par la volonté d’empêcher les grandes entreprises de déplacer leurs bénéfices vers différents endroits du monde pour tenter de réduire leur facture fiscale.

Cliff Taylor

Traduction de l’article du Irish Times – source : > Cliquez ici

Donc si vous aussi vous voulez créer votre société en Irlande, alors n’hésitez plus à créer votre société en Irlande.

Demande de devis GRATUIT pour créer une société en Irlande avec son compte bancaire en Irlande…

* Champs obligatoires

Alexandre LAZARD
Managing Director Executive
Pour les Entrepreneurs passionnés qui veulent créer leur société en Irlande

Previous articleLever les obstacles pour réaliser le plein potentiel de votre société en Irlande
Next articleLes stratégies de croissance les plus efficaces pour une société en Irlande