Devenir votre propre patron avec une société en Irlande

58
devenir-son-propre-patron

Vous avez passé des années à travailler, jour après jour, à des postes qui vous laissaient sans inspiration, sans épanouissement et fatigué. Vous êtes prêt pour un changement. Vous voulez être en charge de votre propre avenir. Vous voulez avoir le contrôle de vos journées, et travailler sur quelque chose qui vous passionne et que vous aimez vraiment. Alors vous êtes prêt à devenir votre propre patron avec une société en Irlande.

Mais comment faire pour devenir votre propre patron avec une société en Irlande ? Peut-être avez-vous une idée d’entreprise géniale que vous mourrez d’envie de lancer, ou peut-être pensez-vous avoir un ensemble de compétences que vous pourriez transformer en une carrière viable. Quels que soient vos objectifs et votre situation actuelle, ce guide vous aidera à devenir votre propre patron.

Nous avons en quelque sorte réalisé une liste des étapes à suivre pour devenir votre propre patron avec une société en Irlande. Il s’agit essentiellement des mêmes informations, mais présentées sous forme de liste de contrôle. Ce guide aborde les étapes de manière plus approfondie et propose des ressources supplémentaires. Une fois que vous aurez terminé la lecture de ce guide, jetez également un coup d’œil à la liste de contrôle.

1. Déterminez ce que vous voulez faire pour devenir votre propre patron avec une société en Irlande

Vous voulez donc travailler et devenir votre propre patron.

Mais que voulez-vous faire ? Quel genre d’entreprise voulez-vous lancer, ou quel service voulez-vous offrir ?

Peut-être avez-vous déjà une idée – peut-être y a-t-il une entreprise que vous rêvez de lancer depuis des années, ou bien vous avez un ensemble de compétences qui se prête bien à un nouveau cheminement de carrière. Si c’est le cas, passez à l’étape suivante. Sinon, continuez à lire.

Si vous voulez être votre propre patron mais ne savez pas ce que vous voulez faire, ne désespérez pas : nous avons des tonnes de ressources pour vous aider. Amusez-vous avec le processus de remue-méninges ; à ce stade, rien n’est complètement exclu.

Un article qui peut vous intéresser : Pourquoi j’ai quitté mon job pour créer ma société en Irlande ?

2. Évaluez votre idée et le marché pour devenir votre propre patron avec une société en Irlande

Vous avez donc une idée d’entreprise. Excellent – c’est souvent la partie la plus difficile.

Mais comment déterminer si votre idée est bonne, si elle vous fera gagner de l’argent, si elle s’adresse à votre public cible idéal et si elle vous permettra de réussir votre transition ?

Ces questions peuvent sembler impossibles (comment pouvez-vous prédire si votre idée d’entreprise sera fructueuse ?!), mais en réalité, vous pouvez y répondre dans une certaine mesure.

Valider votre idée d’entreprise

Le processus permettant de déterminer si vous réussirez s’appelle la validation de votre idée d’entreprise pour devenir votre propre patron avec une société en Irlande. Il s’agit de déterminer si votre idée est réellement viable et de jeter un coup d’œil au marché que vous espérez pénétrer.

Réaliser une étude de marché

Une fois que vous avez validé votre idée d’entreprise, l’étape suivante consiste à réaliser une étude de marché. Vous avez déjà commencé ce processus en validant votre idée, mais c’est ici que vous allez avoir une vision plus approfondie de votre marché en général.

Un article qui peut vous intéresser : 7 Idées efficaces pour doper votre société irlandaise

3. Passez à l’action pour devenir votre propre patron

Avez-vous l’intention de quitter votre emploi actuel et de devenir votre propre patron avec une société en Irlande avec une société en Irlande d’un seul coup, ou seriez-vous plus à l’aise en commençant à temps partiel et en passant progressivement à un travail entièrement indépendant ?

Faire le changement progressivement

Si vous craignez de ne pas disposer d’un filet de sécurité suffisant, il peut être judicieux de commencer à devenir votre propre patron tout en conservant votre “emploi de jour”.

Cela vous permettra de continuer à percevoir des revenus pendant que vous mettez en place certaines des bases préliminaires, comme la planification de votre entreprise, la mise en ordre de vos fonds, la création de votre site Web, etc.

Un changement progressif est préférable pour ceux qui savent qu’ils ont besoin de la sécurité de leur emploi et qui préfèrent amorcer une transition plus lentement. L’inconvénient, c’est que vous risquez de vous sentir un peu à l’étroit (pensez aux longues journées et aux week-ends de travail pour tout mettre en place) et que vous serez moins enclin à vous lancer à fond si vous pouvez toujours compter sur la sécurité de votre emploi principal.

Quitter son emploi principal pour devenir son propre patron pour devenir votre propre patron avec une société en Irlande

À l’opposé, vous pouvez décider qu’il est temps de quitter votre emploi, de ne jamais regarder en arrière et de consacrer toute votre énergie à devenir votre propre patron.

Là aussi, il y a des avantages et des inconvénients. Vous aurez beaucoup de temps pour vous concentrer sur votre nouvelle entreprise, et vous aurez un peu de feu sous le coude qui vous incitera à travailler très dur. Cependant, l’inconvénient évident est que vous risquez d’être privé d’un afflux de revenus pendant une courte (ou peut-être longue) période.

La bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de passer du statut d’employé à celui de patron. Votre décision dépendra de votre situation financière actuelle, du type d’entreprise que vous envisagez de créer et de la conscience que vous avez de vos habitudes de travail.

4. Mettez suffisamment d’argent de côté

Avant de faire le grand saut et d’élaborer un plan pour devenir votre propre patron, il est important de vous assurer que cette voie est financièrement viable pour vous.

Il ne s’agit pas seulement d’obtenir le financement nécessaire à votre nouvelle entreprise, mais bien plus tôt que cela. Avez-vous assez d’argent pour subvenir à vos besoins pendant que votre entreprise démarre ?

Mettre suffisamment d’argent de côté pour les dépenses personnelles

La sagesse générale (comme le conseille Neotoria) recommande aux futurs entrepreneurs d’épargner six mois de frais de subsistance personnels avant de lancer leur propre entreprise ; certaines personnes plus prudentes choisissent d’épargner suffisamment de revenus pour couvrir une année entière de dépenses.

Avant de vous engager dans le processus qui vous permettra de devenir votre propre patron, prenez le temps d’évaluer vos dépenses personnelles. Combien dépensez-vous par mois, et pour quoi (loyer ou hypothèque, épicerie, transport et paiement de la voiture, etc.) Avez-vous des dépenses importantes à venir (nouvelle technologie que vous prévoyez d’acheter, ajouts nécessaires à votre maison) ? Qu’en est-il des dépenses annuelles récurrentes (voyages en avion pour voir votre famille, cadeaux de Noël, etc.) Avez-vous suffisamment d’économies pour les urgences ?

Familiarisez-vous avec votre budget mensuel avant de devenir votre propre patron. Un outil de suivi des finances personnelles tel que Mint peut vous être très utile.

S’assurer que vous avez suffisamment d’argent pour démarrer votre entreprise

En plus de déterminer le montant que vous devez épargner pour couvrir vos dépenses personnelles, le montant dont vous avez besoin pour démarrer votre entreprise dépendra du type d’entreprise que vous lancez. Nous allons maintenant examiner quelques cas différents.

Vente ou production d’un service
Si vous envisagez de devenir votre propre patron en vendant ou en produisant un bien immatériel (par exemple, en fournissant des services de conseil, en travaillant en free-lance, etc.), vos frais de démarrage seront plutôt minimes.

Vous aurez peut-être besoin d’un capital de départ pour engager quelqu’un afin de créer un site Web, un logo et d’autres éléments de marque, mais comme vous n’avez pas de produit physique, vos dépenses de départ sont négligeables.

Si c’est la situation dans laquelle vous vous trouvez, vous avez de la chance, vous pouvez sauter la section suivante. Assurez-vous d’avoir économisé suffisamment d’argent pour couvrir vos dépenses personnelles pendant six mois à un an, et estimez peut-être les dépenses que vous devrez engager pour votre entreprise (conception d’un site Web, cartes de visite, embauche d’un comptable, etc.).

Vendre ou produire un produit physique
Si vous envisagez de produire ou de vendre un “objet” physique (fabrication de gadgets, ouverture de votre propre vitrine, etc.), vos coûts seront nettement plus élevés.

Vous devrez non seulement vous assurer que vous avez suffisamment d’épargne pour couvrir vos dépenses personnelles jusqu’à ce que votre entreprise soit rentable, mais vous devrez également vous assurer que vous disposez du capital de départ nécessaire pour acheter des stocks, louer des locaux commerciaux ou des bureaux, et éventuellement embaucher pour tout rôle clé que vous pourriez avoir à remplir.

Il n’y a pas de montant fixe qui puisse être considéré comme “suffisant” pour démarrer votre entreprise ; cela dépend de votre secteur d’activité. Cependant, dans la section des ressources, j’ai inclus quelques outils utiles pour vous aider à estimer des coûts de démarrage réalistes et à calculer le montant dont vous aurez réellement besoin.

Un article qui peut vous intéresser : Comment entreprendre en Irlande ?

5. Considérez vos propres forces et faiblesses pour devenir votre propre patron

Tout le monde doit pouvoir subvenir à ses besoins, mais qu’est-ce qui vous empêche de réussir en tant que patron indépendant ?

Évaluer votre état émotionnel et relationnel
Avez-vous une famille à soutenir ? Êtes-vous dans une situation désespérée, ou avez-vous plus de marge de manœuvre ? Avez-vous un système de soutien en place ? Avez-vous beaucoup de distractions dans votre vie (nouveau bébé, enfants qui ont besoin de beaucoup de soins et de temps personnel, membres de la famille qui ont besoin de beaucoup d’attention) ? Ce sont des points très importants pour devenir votre propre patron.   hhty§tyèyèhu§

Évaluer vos compétences et vos capacités
Comment décririez-vous votre niveau de compétence ? Qu’en est-il de votre maîtrise en matière de gestion du temps ? Vous laissez-vous facilement distraire ? Êtes-vous capable de travailler de longues heures, tard le soir, aussi dur que nécessaire pour faire avancer les choses ?

Réfléchissez bien à vos réponses. La présence de distractions ou de circonstances difficiles dans votre vie ne devrait pas nécessairement vous empêcher de devenir votre propre patron ; elles signifient simplement que vous devez être réaliste.

Il peut être utile d’effectuer une analyse SWOT sur vous-même dès le départ, avant même de faire les premiers pas importants pour devenir votre propre patron. Où êtes-vous fort et où devez-vous concentrer votre énergie pour améliorer vos habitudes ou équilibrer les forces de votre vie qui vous tirent dans différentes directions ?

Un article qui peut vous intéresser : Comment trouver une activité rentable avec une société ?

6. Créez un plan pour votre entreprise pour devenir votre propre patron

Vous avez votre idée, vous l’avez validée, vous avez fait votre étude de marché et vous avez établi que vous avez confiance en votre capacité à être votre propre patron.

Vous êtes maintenant prêt à planifier votre entreprise.

Notez toutefois que j’ai dit “planifier votre entreprise”, plutôt que “rédiger un plan d’affaires long et formel”. En fonction de votre nouvelle orientation professionnelle, vous n’aurez peut-être jamais besoin d’un plan d’affaires formel – un plan allégé peut suffire. C’est le processus de planification qui est important ici.

Déterminer le type de plan d’affaires dont vous avez besoin
Avant de créer un plan d’affaires, déterminez exactement pourquoi vous en avez besoin.

Pour un événement de plan d’affaires
Vous recherchez un financement, soit auprès d’une banque, soit auprès d’investisseurs, soit auprès d’une combinaison de sources ? C’est ce que nous appelons un “événement de plan d’affaires”. Il s’agit d’un cadre formel dans lequel vous devrez prouver à des personnes extérieures que votre entreprise est viable. Si vous ne prévoyez pas d’événement de type “business plan” dans un avenir proche, vous pouvez passer à “pour usage interne”.

Si vous prévoyez un événement de planification d’entreprise dans un avenir proche, vous aurez besoin d’un plan d’affaires formel. Heureusement, la planification d’entreprise est notre pain et notre beurre – nous avons de nombreuses ressources pour vous sur la planification d’entreprise.

Pour un usage interne

Vous n’avez donc pas d’événement commercial à venir. Peut-être avez-vous économisé suffisamment d’argent pour devenir votre propre patron dès maintenant, ou votre entreprise n’a pas besoin de beaucoup d’argent pour démarrer.

Cela simplifie le processus de planification ; vous n’avez pas besoin de prouver à des personnes extérieures que votre idée d’entreprise est viable.

Toutefois, cela ne signifie pas que vous n’avez pas besoin de plan du tout. Le processus de planification est extrêmement important ; en créant un plan d’affaires (même si personne d’autre ne le voit jamais), vous serez en mesure de coucher vos idées sur le papier, de clarifier l’orientation de votre entreprise et de la réévaluer au fil du temps.

Il n’est pas nécessaire que ce soit un plan d’affaires long et formel – en fait, nous vous le déconseillons. Un plan allégé est beaucoup plus flexible, facile à remplir et utile en interne. Consultez nos ressources ci-dessous sur la planification allégée et les plans d’affaires internes pour commencer.

Un article qui peut vous intéresser : Succès entrepreneurial, comment le doper ?

7. Choisissez le nom de votre entreprise

Si vous ne l’avez pas encore fait, il est temps de commencer à réfléchir au nom de votre entreprise.

L’essentiel est de s’assurer que vous pourrez vivre avec ce nom sur le long terme. Une fois que vous aurez entamé le processus d’enregistrement de votre entreprise et de création d’une marque, il sera très difficile (et potentiellement coûteux) d’en changer. N’oubliez pas de vérifier que votre nom commercial est également disponible sur les sites de médias sociaux.

8. Rendez-le légal

Maintenant que vous avez votre nom commercial, vous avez peut-être déjà entamé le processus de légalisation de votre nouvelle entreprise. Toutefois, pour devenir votre propre patron, il y a d’autres questions juridiques à régler, comme la mise en place de la structure de votre entreprise, l’acquisition des licences et permis nécessaires et l’obtention de votre numéro d’identification personnel.

Mise en place de la structure de votre entreprise pour devenir votre propre patron
Quelle structure commerciale convient le mieux à votre nouvelle entreprise ? S’il ne s’agit que de vous, félicitations, vous êtes déjà un propriétaire unique. Cependant, vous pouvez souhaiter créer une SARL, un partenariat ou même une société. J’ai rédigé un guide sur le choix de la structure de votre entreprise, dont vous trouverez le lien ci-dessous.

Un article qui peut vous intéresser :

9. Mettez de l’ordre dans vos finances

C’est le moment de mettre de l’ordre dans votre situation financière, si besoin est pour devenir votre propre patron.

Il peut s’agir de consulter un comptable ou un expert-comptable, d’installer un logiciel de comptabilité et de vous familiariser avec lui, d’ouvrir un compte bancaire professionnel, etc.

Engager un comptable comme Neotoria
Si vous pensez que cela est financièrement viable pour votre entreprise, engager un comptable (ou au moins en rencontrer un périodiquement) est une bonne idée.

Donc si vous aussi vous voulez devenir votre propre patron, n’hésitez plus à créer votre société en Irlande.

Demande de devis GRATUIT pour créer une société en Irlande avec son compte bancaire en Irlande…

* Champs obligatoires

Alexandre LAZARD
Managing Director Executive
Pour les Entrepreneurs passionnés qui veulent créer leur société en Irlande