L’investissement étranger en Irlande augmente à 52% alors que le Royaume-Uni et l’Europe stagnent

investissement Irlande Europe

 

Le nombre de projets d’investissement étranger direct (IED) a chuté l’année dernière en Grande-Bretagne et dans le reste de l’Europe en raison des inquiétudes croissantes suscitées par l’incertitude causée par Brexit, selon un rapport industriel publié mardi dernier.

Le nombre de projets d’IDE achevés a chuté de 4 % en Europe l’an dernier, soit la première baisse depuis 2012. Le nombre en Grande-Bretagne, qui reste la première destination des IDE en Europe, a chuté de 13%. Le chiffre de l’Allemagne a connu une baisse similaire, tandis que celui de la France est resté stable et que celui de l’Italie et de l’Irlande a fortement augmenté.

L’enquête auprès de 506 entreprises a été réalisée par Ernst & Young, un cabinet comptable. Il s’est penché sur le nombre de projets d’investissement étrangers achevés plutôt que sur la valeur des investissements.

Le pourcentage d’entreprises ayant l’intention de s’établir ou de développer leurs activités en Europe cette année a également diminué.

Plus d’un tiers des entreprises interrogées ont cité l’incertitude causée par Brexit comme principal risque pour l’attractivité de l’Europe. Viennent ensuite l’instabilité politique dans l’UE, la montée du populisme et du protectionnisme et l’incertitude politique mondiale.

“L’incertitude prolongée concernant les relations futures du Royaume-Uni avec l’UE à la suite du vote Brexit est sans aucun doute en train de réduire l’IED dans le pays”, indique le rapport.

La France a connu un ralentissement de la croissance du nombre de projets d’IDE, principalement en raison des inquiétudes suscitées par l’impact des manifestations hebdomadaires de la “veste jaune”, bien que Paris reste la ville européenne la plus attrayante pour les investissements.

Malgré les turbulences politiques et le ralentissement de l’économie, l’Italie a vu le nombre de projets d’IDE augmenter de 63% l’an dernier.

L’Irlande a également enregistré une augmentation de 52% des projets d’IDE, interceptant les capitaux fuyant la Grande-Bretagne.

“Brexit renforce sans aucun doute l’attractivité de l’Irlande en tant qu’alternative au Royaume-Uni”, indique le rapport.

D’ailleurs nous accompagnons de plus en plus de projets d’implantation de sociétés installées à Londres pour des projets de développement et d’investissement en Irlande ou en Europe depuis une installation en Irlande.

 

Franck BRUNET
Managing Director Executive
Pour les Entrepreneurs passionnés qui veulent créer leur société en Irlande

Comment délocaliser une société anglaise en Irlande ?