L’Irlande va superformer par rapport aux autres pays de la zone euro en cas de Brexit dur

0
125
Le brexit et l'Irlande
Le brexit et l'Irlande

L’économie irlandaise devrait surperformer par rapport aux autres pays de la zone euro malgré le risque croissant d’un Brexit dur, selon l’agence de notation Moody’s dans un rapport.

Il a été révélé que l’Allemagne, la plus grande économie de la zone euro, était entrée en récession au deuxième trimestre de cette année. Moody’s s’attend à une croissance de 4% pour l’Irlande cette année, tombant à 3% en 2020, et affirme que les facteurs de croissance passeront des exportations à la consommation intérieure privée et résidentielle.

elle continuera à surperformer face à la plupart des autres pays de la zone euro

“Même si la croissance irlandaise ralentit progressivement au cours des prochaines années, elle continuera à surperformer face à la plupart des autres pays de la zone euro, soutenue par la compétitivité et la productivité élevées du secteur multinational, ainsi que par une démographie favorable “, a déclaré l’agence.

Cela se compare aux prévisions de la Banque centrale d’Irlande de 4,9% cette année et de 4,1% en 2020, bien que la Banque ait averti que cela pourrait tomber à zéro s’il y avait un Brexit dur.

“La probabilité d’un Brexit sans accord a augmenté suite à l’élection de Boris Johnson à la tête du Parti conservateur, et donc du Premier ministre britannique, en juillet 2019 “, a déclaré Moody’s.

C’est un point qui est très favorable pour les entrepreneurs irlandais et non-résidents irlandais qui veulent effectuer une création de société en Irlande. Il y a de plus en plus d’avantages à créer sa société en Irlande tout en restant en Europe.

Le rapport, dans lequel la cote de crédit stable A2 de l’Irlande est restée inchangée, indique que la dynamique de la dette s’est améliorée grâce à une réduction de moitié du ratio de la dette publique entre 2012 et 2018, grâce à “l’économie ouverte, flexible et riche du pays qui a connu une reprise spectaculaire ces dernières années”.

“En outre, les perspectives économiques sont solides en raison de gains substantiels de compétitivité, ainsi que d’une forte croissance des exportations et de la productivité “, a déclaré Moody’s. “Une nouvelle réduction significative du niveau de la dette publique pourrait conduire à un relèvement de la notation”, a-t-il ajouté.

En dépit d’une situation économique globalement positive, Moody’s a abaissé le score de la puissance économique de l’État de “très élevé” à “très élevé”, en raison des distorsions du produit intérieur brut réel et nominal induites par un nombre limité de transactions réalisées par des sociétés multinationales résidant en Irlande.

L’Irlande fait ainsi partie d’un groupe avec la République tchèque, mieux notée A1, et l’Italie, notée Baa3 par Moody’s, le dernier échelon de l’échelle de notation des placements.

Ces distorsions se reflètent dans les comparaisons du revenu par habitant avec le groupe de référence de l’Irlande pour la cote de crédit A2, puisque le PIB par habitant de l’État en termes de parité de pouvoir d’achat était plus de deux fois supérieur à la moyenne des États souverains notés A.

Le ralentissement du commerce mondial et la perspective d’importants changements fiscaux sont les autres risques majeurs pour l’Irlande, outre Brexit, a déclaré Moody’s.

Franck BRUNET
Managing Director Executive
Pour les Entrepreneurs passionnés qui veulent créer leur société en Irlande

L’Irlande gagne en compétitivité en Europe aussi pour les entrepreneurs