L’Irlande est la destination la plus populaire pour les entreprises qui quittent Londres

101
Irlande et Brexit

L’Irlande et plus précisément Dublin a été la destination la plus populaire pour les sociétés de services financiers qui quittaient Londres avant Brexit en 2020, affirme le journal britannique du dimanche, The Observer.

Citant les chiffres du cabinet comptable international EY, le journal affirme qu’un total de 34 entreprises, dont des gestionnaires d’actifs, des assureurs et des prêteurs, tels que Barclay’s et Bank of America, ont déplacé des emplois vers l’Irlande.

Voir aussi : …”l’Irlande fait les yeux doux aux entreprises déçues du Brexit”

“Depuis le vote du référendum européen de 2016, les entreprises de la City louent discrètement des locaux à Dublin, Luxembourg, Amsterdam et Paris pour s’assurer qu’elles peuvent faire des affaires avec leurs clients européens”, explique The Observer.

Dans une évaluation des défis posés par l’après-Brexit aux efforts de la City de Londres pour rester le premier centre bancaire d’Europe, le document souligne les remarques de la politicienne irlandaise Mairead McGuinness, commissaire européenne aux services financiers, selon lesquelles la capitale britannique perdrait davantage d’emplois et d’investissements à cause de Brexit.

Nouvelle carte de débit en Irlande

Les coopératives de crédit prévoient de lancer une nouvelle carte de débit le mois prochain, rapporte The Sunday Independent.

Le spécialiste des paiements électroniques soutenu par la Ligue irlandaise des coopératives de crédit, Cusop, teste la nouvelle carte à Ballinasloe, dans le comté de Galway, et prévoit de lancer la carte avec 14 autres coopératives de crédit à travers l’Irlande au cours du premier semestre de cette année.

Bróna Biddulph, chef de projet chez Cusop, explique au journal que cette carte permet aux membres des coopératives de crédit de ne plus avoir besoin d’argent liquide et leur donne “le choix de faire tous leurs services bancaires avec leur coopérative de crédit”.

Le marché de l’immobilier va s’envoler

Selon le Sunday Business Post, les prix élevés empêcheront les premiers acheteurs d’accéder aux milliers de nouveaux appartements prévus à Dublin par les constructeurs.

Les coûts augmenteront bien au-delà des sommes que les premiers acheteurs peuvent emprunter, indique le journal dans une analyse des projets de construction de 26 000 appartements dans la capitale au cours des sept prochaines années.

“Le coût moyen d’un appartement neuf de deux lits dans le comté de Dublin est estimé à plus de 407 000 euros. Le prix moyen d’un appartement neuf de trois lits devrait être de 430 000 euros”, indique le Post.

Déclassement des agences bancaires traditionnelles pour des acteurs du numériques

La Bank of Ireland envisage de fermer ou de déclasser certaines de ses 292 agences dans le pays, selon le Sunday Times.

Le plus gros réseau bancaire irlandais pourrait annoncer ses plans lorsqu’il publiera dans deux semaines ses résultats financiers pour 2020. Selon le journal, la proposition de fermeture ou de déclassement des agences reflète le passage rapide des clients à la banque numérique.

Les services aux guichets représentent moins de 10 % des transactions effectuées dans ses agences.

La Bank of Ireland compte 264 agences dans la République et 28 dans le nord. Le Sunday Times souligne que les régulateurs pourraient faire échouer tout projet de fermeture de points de vente en Irlande du Nord, le Royaume-Uni ayant demandé aux banques de reconsidérer de telles propositions pendant les confinements à cause du coronavirus, car elles pourraient toucher des clients vulnérables.

L’équipe de SFI