Voici à quoi ressemble la société irlandaise du futur ?

329
Voici à quoi ressemble la société irlandaise du futur ?

Les entreprises ont des modèles qui évoluent en fonctions de l’évolutions des organisations, des technologies, des mentalités, de l’environnement et avoir une société en Irlande n’échappe pas à cette évolution. Quelle serait la société irlandaise du futur ?

Il y a dix ans, je me souviens m’être tenu dans une grande salle de réunion de l’un dirigeants d’un des plus grands éditeur de logiciel CRM, pour expliquer cette nouvelle chose appelée « Facebook ». Je n’étais qu’un entrepreneur parmi d’autres, mais c’est ce qui s’est passé entre 2010 et 2011 qui m’a amené dans cette salle de réunion. Notre société basée en Irlande s’était créée une modeste audience sur Facebook et sur YouTube mais déjà importante à l’époque. C’est à cette période que la course sur ces réseaux sociaux ont véritablement commencé pour nous. C’étaient les prémices de la société irlandaise du futur.

Lire aussi : Comment démarrer sa société en Irlande ?

Nous ne pouvons même plus imaginer un monde sans internet, littéralement disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans nos poches. Cela signifie que le plus grand atout d’une petite entreprise est son accès aux gens par l’intermédiaire d’Internet. Les sociétés qui se développent en Irlande peuvent créer des liens par le biais des personnes qui les suivent sur les médias sociaux, des visiteurs d’un site web et même des personnes qui considèrent l’entreprise comme un leader d’opinion ou un expert du secteur. Alimentés par Internet, les médias sociaux et les influenceurs ont bouleversé les offres de marketing et de produits et les priorités des propriétaires. Le modèle d’entreprise du futur est arrivé et avec lui, une toute nouvelle façon de faire des petites entreprises.

Les petites entreprises irlandaises ont besoin d’innovation et d’adaptation rapide

En tant que petite entreprise irlandaise, nous devions être innovants. Nous devions être le bateau à moteur et aller vite. Si nous ne repoussions pas les limites de la technologie et de notre influence sur l’internet, nous aurions davantage de discussions sur la nécessité de trouver de l’argent pour les salaires afin de maintenir une équipe de 15 personnes en sécurité. L’innovation et la créativité étaient une exigence pour nous.

Les grandes entreprises manufacturières peuvent simplement consacrer plus de main-d’œuvre, d’argent et de ressources à tout problème qui se présente en raison de l’économie ou des changements d’époque. Elle n’est pas tenue d’innover jusqu’à ce que l’un de ses autres grands concurrents décide lui aussi qu’il est temps d’innover.

Devinez quoi ? L’esprit d’innovation et la créativité sont toujours indispensables pour réussir à faire évoluer une petite entreprise, quelle qu’elle soit. Si l’on ajoute à cela le fait qu’Internet n’a fait que croître de manière exponentielle depuis lors, on obtient la recette d’un tout nouveau modèle commercial : l’approche axée sur les médias.

Les petites entreprises ont l’avantage indéniable d’être plus personnalisées. Souvent, le propriétaire a le pouvoir – si ce n’est l’obligation – d’entrer directement en contact avec la plupart de ses clients. Les gens achètent dans les petites entreprises en raison des personnes qui les dirigent. En d’autres termes, les gens achètent aux gens.

D’autre part, l’internet dans son ensemble constitue toujours le plus grand facteur d’égalisation des chances pour les entreprises qui existe aujourd’hui et qui a sans doute jamais existé dans l’histoire. Bien qu’il y ait indéniablement plus de concurrence que jamais pour attirer l’attention sur les médias sociaux, il est fou de penser que nous n’en sommes encore qu’aux premiers stades de ce monde rapide et axé sur l’internet. À l’heure où nous écrivons ces lignes, Facebook n’a encore qu’à peine 17 ans. Ce n’est même pas assez vieux pour être considéré comme un adulte indépendant aux États-Unis, mais les usages ont progressé à une vitesse incroyable dans l’écosystème des entreprises en Irlande.

Lire aussi : Dropshipping : Comment le faire en Irlande ?

Le capital social virtuel est la monnaie commerciale de l’avenir

Le capital social virtuel, également connu comme le nombre de personnes que vous pouvez atteindre avec votre message en tant qu’entrepreneur, vaut plus que son poids en or. Nous avons déjà assisté à l’émergence d’une toute nouvelle industrie d’influenceurs, de leaders d’opinion et de créateurs de contenu sur des plateformes aussi variées qu’Instagram, YouTube et Twitch. Quelqu’un qui a des milliers, voire des centaines de milliers, de followers a instantanément un niveau de crédibilité plus élevé que celui de quelqu’un qui en a peu ou pas, indépendamment du niveau de compétence réel ou de la qualité du produit.

Le problème de la plupart des créateurs de contenu et des influenceurs est qu’ils ne disposent pas d’un produit ou d’un service tangible pour suivre leurs posts et leurs vidéos. Au lieu de cela, ils comptent sur le parrainage, la publicité, les dons et le marketing d’affiliation. En général, les petites entreprises irlandaises manquent d’une présence sociale qui attire un public et crée un capital social. Le capital social sur l’internet semble peser si lourd et être devenu si normal que le fait de ne pas avoir de présence sur le web d’une manière ou d’une autre délégitime en fait une entreprise. Quel genre d’entreprise êtes-vous si vous n’avez même pas de site web ou une présence basique sur les médias sociaux ? L’absence de ces éléments érode instantanément la confiance du consommateur moyen.

Donc, si le capital social virtuel est le principal atout d’une entreprise irlandaise et que les personnes influentes ont une réelle portée, qu’est-ce que cela signifie pour les modèles d’entreprise ?

L’objectif principal doit être de fournir de la valeur et d’être un créateur de contenu afin de construire une légion de clients loyaux et enthousiastes qui peuvent alimenter l’entreprise irlandaise encore et encore avec des ventes, et les entreprises irlandaises qui se concentrent simplement sur la vente de leur produit vont être laissées derrière et considérées comme moins précieuses.

Pensez-y. Si vous êtes sur le marché pour un service, avec qui préférez-vous faire affaire ? À qui faites-vous confiance ? La personne qui a un plus grand nombre d’adeptes et qui a publié un contenu cohérent pour éduquer et divertir les gens sur ce qu’elle offre, ou la personne qui se contente de faire un discours de vente ?

Le modèle économique viable consiste à être un créateur de contenu.

Les entreprises irlandaises leaders sur le marché ne traiteront pas les médias sociaux et leur présence numérique comme une simple stratégie de marketing ou un élément promotionnel secondaire. Dans un monde qui met l’accent sur l’accès à l’information, l’expertise, le leadership et qui a constamment soif de divertissement, le premier produit de votre entreprise irlandaise doit être le média. Devenir un influenceur, un leader d’opinion ou un expert du secteur avec un plus grand nombre d’adeptes sur les médias sociaux, voilà le produit. Le produit ou service réel de votre entreprise n’est qu’un moyen secondaire de monétisation qui peut changer et s’adapter au gré des époques.

Après tout, dans une marine moderne, même les cuirassés sont depuis longtemps dépassés et obsolètes. Ils sont trop lents, manquent de manœuvrabilité et de puissance de feu pour constituer une réelle menace. Ils ont été remplacés par des porte-avions et des croiseurs rapides. Dans le monde des affaires, les grandes entreprises irlandaises qui se comportent comme des cuirassés sont en train de tomber en désuétude et sont dépassées par les porte-avions. Steve Jobs a évangélisé une génération de fans hyper fidèles d’Apple. Elon Musk a créé une légion d’adeptes fidèles pour Tesla et SpaceX. John Legere a transformé T-Mobile de cible d’acquisition en acquéreur. Ce sont des porte-avions.

L’équipe de Société-France-Irlande.com

Lire aussi :
Vous lancer sans argent avec une Limited en Irlande
Comment développer les ventes de votre société en Irlande avec Pinterest ?
Créer en Irlande une entreprise de conseil en créativité